Site Meter

mardi 29 mai 2012

Jeu : Trouve une légende à cette photo !

Guillaume Peltier et Philippe Briand sont dans un bateau...
Guigui et Fifi sont dans un bateau...

Ahahahah, qu'est ce qu'on rigole pour ces législatives ^^ Afin de vous faire patienter jusqu'au 1er tour le dimanche 10 juin 2012, je vous propose un petit jeu : trouver une légende à cette photo de Guigui, le "challenger" ultra médiatisé (dont la greffe tourangelle n'a toujours pas pris !) et Fifi, le député fantôme qui vient de se rappeler qu'il avait été élu sur une circonscription à re-conquérir !

Le ou la vainqueur aura le droit de ma part au prochain LapéroWebTourangeau une mousse, un verre de blanc ou tout autre breuvage ;-)

LapéroWebTourangeau #2 le retour ! (J-2)


Rappel, le prochain LapéroWebTourangeau c'est jeudi prochain ! Merci de signaler votre présence en commentaire ou sur l’évènement facebook prévu à cet effet...

PS. Eric, le dernier train pour Amboise est à 22:07 ;-)

PS2. La brasserie du Palais est ici !

vendredi 25 mai 2012

Tours est-elle adaptée aux vélos ?


Tours est-elle adaptée aux vélos? par tvtours

Euh, non !

Qui se cache derrière ladroiteforte.fr ?


La question se posait depuis le dépôt du nom de domaine ladroiteforte.fr de façon anonyme le 7 mai 2012 (lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy, avant cela aurait fait tâche !)... Ce site sera la vitrine du nouveau courant (ultra) sarkozyste, lancé par Brice Hortefeux et son jeune transfuge (FN, MNR, MPF etc...), Guillaume Peltier. Ce courant vise à peser dans la décomposition de l'UMP après la défaite des législatives (j'anticipe mais bon...).

La réponse apparaît donc maintenant dans le code source de la page (éditée avec Word tout de même !). Le site est donc maintenu par M. Matthieu Spiesser, ancien trésorier du Mouvement Pour La France, actuel mandataire financier de Guillaume Peltier pour les législatives 2012, mais aussi salarié de la PME sondagière Com1+ du-dit candidat...

En tout cas, on peut espérer que cette fois-ci, une entreprise locale sera sollicitée pour réaliser et maintenir ce site (de façon plus professionnelle)...

PS. Un peu de lecture sinon...


jeudi 24 mai 2012

Législatives 2012 : Quand Novelli sort Charles Pasqua du formol !


Attention, Hervé Novelli vient de frapper un grand coup dans la campagne des législatives 2012, en sortant du formol Charles Pasqua (85 ans), l'ancien ministre de l'intérieur. On apprend qu'en 1995 grâce à la demande de Novelli, Joué-les-Tours (36000 habitants à l'époque !) a eu enfin un commissariat de police supplémentaire et que son arrivée a fait diminuer la délinquance... Incroyable !

Novelli, au lieu de pleurer à longueur de billet sur son adversaire socialiste Laurent Baumel, ferait bien d'exposer son projet et sa vision pour la Touraine, au lieu de nous ressortir des momies d'il y a 17 ans !

Si vous voulez connaître le vrai billan d'Hervé Novelli au gouvernement, mon billet des régionales est toujours valable ;-)))

PS. Si je comprends bien l'argument d'Hervé Novelli, il vaut mieux avoir un député du même bord politique que celui du gouvernement ! Votez à gauche, votez Laurent Baumel ;-)))

Grabouillis et grabouillages...

Les grabouilleurs (El Nino, Topaz et Camizol)
en pleine action (photo: Émeline Levallet)

Le dernier magazine vidéo Emag du site JeunesOCentre nous propose de découvrir le travail du collectif de graffeurs "Les Gribouilleurs" installé à la Morinerie à Saint-Pierre-des-Corps...

ça me fait penser qu'il faudrait que j'y retourne faire un tour !


L'Histoire de la Rabâterie racontée en vidéo...

Au hasard de mes pérégrinations internetiques, je viens de tomber sur ces deux vidéos réalisées par les étudiants en journalisme de Tours dans le cadre de leur projet sur la Rabâterie avec la NR l'année dernière...

Je ne les avais point vu ;)




L'Histoire de Saint-Pierre-des-Corps, racontée par Jean Jacques Barré, président de l'association "Histoire de l'homme et de la vie sociale".



Inaugurée par Marie-France Beaufils en octobre 2000, l'avenue Jean Bonnin, permettant de relier Tours à Saint-Pierre-des-Corps a été créée et dessinée par l'architecte Jean-Yves Barrier. Il revient sur sa construction et explique ses différents choix.

lundi 21 mai 2012

Lifting en vue pour le site d'Isabelle Gaudron !


Logiquement, la candidate dissidente Isabelle Gaudron sur la 2ème circonscription d'Indre-et-Loire face au candidat EELV, Christophe Rossignol (investi par l'accord national) vient d'être exclue par le parti socialiste pour une durée de 2 ans...

Reste à nettoyer en profondeur son site internet de campagne afin de faire disparaître toute trace de publicité mensongère !

PS. Qu'en est-il de ses soutiens officiels au parti socialiste !?!



jeudi 17 mai 2012

Au Brésil, de la bière pour enfants o_O

Bilu Bilu, la bière pour enfants

Ouf, non... Il s'agit d'un campagne de la fondation Telefonica contre l'exploitation et l'abus sexuel sur les enfants et les adolescents. Mais ça fait bizarre, quand même o_O

via: Scaryideas

mardi 15 mai 2012

Réunion publique de JPG2012 demain !


Les législatives, c'est parti ! Nous avons réussi à faire élire François Hollande à la présidence de la République. Il faut donc maintenant lui donner une majorité pour appliquer son programme...

A ce sujet, je ne vote pas dans la première circonscription d'Indre-et-Loire mais je soutiens le député actuel Jean-Patrick Gille qui va batailler sec pour conserver son siège... Il vous invite demain à une réunion publique pour exposer le projet du PS et de la future majorité. Faites comme moi, allez donc y faire un tour ;-)

Réunion publique de JP Gille et Nicolas Gautreau
Mercredi 16 mai 2012 à 20H00
Café Le Rabelais (34 place Rabelais à Tours)

lundi 14 mai 2012

Les dessous de la (sale) campagne


La campagne des présidentielles est à peine terminée et celle des législatives débute (ou se prolonge c'est selon !), que les livres décortiquant les coulisses de la présidentielle sortent déjà chez les libraires. J'ai décidé de lire celui de Laurent Neumann, directeur de l'hebdomadaire Marianne (oui, un magazine gauchiste !).

J'ai à peine lu quelques pages mais  il commence déjà à me plaire, puisqu'il revient un peu plus précisément sur le rôle de la cellule riposte (ou boîte à caca) du candidat perdant, ainsi que l'implication de notre Peltier local :


Un mot sur cette « cellule riposte» qui, depuis le début
de la campagne, se réunit chaque matin sous la direction
de Brice Hortefeux. À 53 ans, l'ami de toujours du Prési-
dent espérait jouer un autre rôle dans cette campagne,
1m rôle plus visible, plus politique. L'ancien ministre de
l'intérieur a dû faire contre mauvaise fortune bon cœur
et se contenter de ce travail de l'ombre dont il s'acquitte
cependant avec une belle énergie. Autour de la table,
devant quelques boissons et autres viennoiseries, il
retrouve son ami Alain Carignon, autre proche de Nico-
las Sarkozy, des députés aguerris (Valérie Rosso-Debord,
Franck Riester, Claude Goasguen), des ministres (Natha-
lie Kosciusko-Morizet, Thierry Mariani, Nora Berra),
d'anciennes gloires du gouvemement (Éric Woerth,
Roger Karoutchi), quelques espoirs (Bruno Beschizza,
Salima Saa). Mais aussi un petit nouveau de 35 ans,
Guillamne Peltier, qui, au fil des mois, a su se rendre
indispensable.
Après un passage au Front national (qu'il
a quitté en 1998) et au Mouvement pour la France de
Philippe de Villiers, cet ancien professeur d'histoire-
géographie, gueule d'ange et verbe pédagogue, a rejoint
1'UMP en juin 2009. Investi aux prochaines législatives
dans la 1re circonscription d’Indre-et-Loire, il a gravi tous
les échelons du parti, jusqu'à devenir, le 11 janvier 2012,
secrétaire national chargé des études d'opinion et des
sondages. 
C'est lui qui ouvre chaque matin les réunions de la
« cellule riposte».
Pour les membres de ce commando
de choc, il épluche les sondages, analyse les états d'âme
de l'électorat, décrypte les mouvements d'opinion et
défend la stratégie «droitière» adoptée par Nicolas
Sarkozy - stratégie qu’il s'évertue à qualifier de «popu-
laire ».
Puis, chacun teste les «éléments de langage » des-
tinés à défendre dans les médias l'action du chef de
l’État. Enfin, les snipers du Président mettent au point
leurs attaques anti-Hollande. Ensemble, ils décortiquent
chaque émission, chaque meeting, chaque déclaration
du candidat socialiste et de ses soutiens, pour organiser
la contre-offensive. Ses propositions (sur le nucléaire, le
droit de vote des immigrés, le quotient familial, la fisca-
lité) sont passées au rouleau compresseur. On pointe ses
contradictions - au besoin, on les invente. On prépare
des communiqués de presse assassins. Puis, armé de sa
cartouchière, chacun s'en va alors porter la mitraille sur
les radios et les plateaux de télévision.


Comme le dit son opposition de droite tourangelle, Guillaume Peltier doit donc bien prendre sa part de responsabilité dans l'échec du candidat Sarkozy (encore une bonne raison pour que l'UMP se prenne une belle branlée aux législatives !)... Cet extrait nous prouve aussi l' "enracinement" d'un candidat aux législatives qui ouvrait à Paris "chaque matin les réunions" de la cellule riposte... Notre jeune chef d'entreprise a aussi beaucoup de chance de pouvoir se mettre en disponibilité six mois pour mener une campagne électorale. Mais soyons rassuré son engagement politique sans failles au sein de l'UMP n'est qu'un investissement professionnel pour développer son chiffre d'affaires futur !

Bon, je vous laisse, j'ai lecture !

[Bonus à écouter] Les livres de la campagne (Europe 1) #mp3

vendredi 11 mai 2012

Oui, une autre droite est possible...

Sous bonne garde
Photo : Moi sur Flickr

L’électorat de droite n’est pas plus moutonnier qu’un autre, mais on le mène où l’on veut, lui aussi. Et on en subit les conséquences. Car, comme le souligne cet autre politologue, Pierre Martin, Nicolas Sarkozy s’est "enfermé dans un piège". Il s’est mis lui-même dans un corner. Toujours contraint de surenchérir, parce que l’électeur s’habitue à tout, il s’est placé d’office dans l’incapacité de parler à un autre électorat que l’électorat FN. A supposer qu’il n’y ait plus eu qu’une stratégie possible, ce n’est pas en raison d’une quelconque fatalité, mais parce qu’ils ont saboté toutes les autres. 
S’il ne pouvait plus parler qu’à l’extrême-droite, c’est qu’il s’était lui-même irrémédiablement coupé de tout espace au centre.

Signalé par Nicolas, je vous invite à lire l'analyse de Koz au sujet de la "stratégie Buissonnière" de Nicolas Sarkozy... Oui, une autre droite est possible, encore faut-il qu'elle ne soit pas obsédée avant tout par la conquête du pouvoir (ou la conservation c'est selon) !

jeudi 10 mai 2012

Vivement l'été ;-)

Publicité "L'été vit plus fort" des Galeries Lafayette

C'est ce que je me dis chaque année quand je revois fleurir sur les murs du métro Saint-Lazare, la publicité Galeries Lafayette pour son espace Maillots de bain...

Voilà, un de mes petits plaisirs du quotidien ;-)

vendredi 4 mai 2012

Sarkozy : Le Pen mots pour maux...


On pourra toujours dire que Nicolas Sarkozy est victime d'attaques staliniennes. Vous pourrez constater avec ce petit montage vidéo les frappantes similitudes entre les éléments de langage du candidat partant et la présidente du Front National.

On comprend mieux pourquoi un très grand nombre de militants UMPistes sont favorables à des alliances avec le Front National, pourquoi aussi la moitié des électeurs de droite ne voient pas de différences entre les programmes de ces deux partis.


jeudi 3 mai 2012

"Moi, Président..." : le coup de grâce !

Nuages
Photo: Moi sur Flickr

Hier soir, j'étais invité par Fitz_5 du MJS à assister au débat du 2ème tour de la présidentielle, et accessoirement réagir sur twitter en commentant les interventions de François Hollande, mon candidat et Nicolas Sarkozy, le président partant...

J'étais aussi là pour constater et me confirmer une intuition... Malgré tous les roulements de mécanique et les bravades du candidat Sarkozy, celui-ci n'allait pas bouffer tout cru François Hollande et n'arriverait pas à sortir victorieux de ce débat. Comme pressenti, j'ai donc vu un François Hollande, pugnace et maîtrisant ses dossiers, un François Hollande qui, au fil du débat prenait toute son assurance, et pour finir un François Hollande habitant parfaitement les habits et la fonction du président de la République.

Tout ceci, je l'ai parfaitement ressenti en fin de débat quand celui-ci a répondu à la question de Laurence Ferrari : "François Hollande, quel président comptez-vous être ?"

Voici sa réponse (visiblement bien préparée) mais sans ambiguîtés concernant l'exercice du pouvoir par Nicolas Sarkozy depuis 5 ans :

Un Président qui, d’abord, respecte les Français, qui les considèrent. Un Président qui ne veut pas être Président de tout, chef de tout et, en définitive, responsable de rien.
Moi, Président de la République, je ne serai pas chef de la majorité. Je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée. 
Moi, Président de la République, je ne traiterai pas mon premier ministre de collaborateur
Moi, Président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti, dans un hôtel parisien
Moi, Président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante. Je ne nommerai pas les membres du parquet, alors que l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature n’a pas été dans ce sens. 
Moi, Président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les Directeurs des chaînes de télévision publiques. Je laisserai cela à des instances indépendantes
Moi, Président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire
Moi, Président de la République, j’aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’Etat. Je le ferai réformer, de façon à ce que, si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse, dans certaines conditions, me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat, ou m’expliquer devant un certain nombre d’instances. 
Moi, Président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire. Autant de femmes que d’hommes. 
Moi, Président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d’intérêt
Moi, Président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local parce que je considère qu’ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche. 
Moi, Président de la République, je ferai un acte de décentralisation parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d’un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés. 
Moi, Président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi ou ce qui relève de la négociation
Moi, Président de la République, j’engagerai de grands débats. On a évoqué celui de l’énergie. Il est légitime qu’il puisse y avoir sur ces questions-­‐là de grands débats citoyens. 
Moi, Président de la République, j’introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives de 2017 car je pense qu’il est bon que l’ensemble des sensibilités politiques soit représenté. 
Moi, Président de la République, j’essayerai d’avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions. En même temps, je ne m’occuperai pas de tout et j’aurai toujours le souci de la proximité avec les Français. 
J’avais évoqué une présidence normale. Rien n’est normal quand on est Président de la République puisque les conditions sont exceptionnelles. Le monde traverse une crise majeure, en tout cas l’Europe. Il y a des conflits dans le monde, sur la planète, l’enjeu de l’environnement, du réchauffement climatique. Bien sûr que le Président doit être à la hauteur de ces sujets-­‐là mais il doit aussi être proche du peuple, être capable de le comprendre.

(cliquer sur les liens, ça va chez les copains et copines des Left Blogs !)

Voilà, quel doit être un président de la République Française et quel doit être son comportement...

Le changement et le rassemblement, c'est dimanche 6 mai 2012 !

PS. Pour un pro de la politique, il est assez surprenant que Nicolas Sarkozy n'ait pas réagit à cet exposé (ce qui nous permet d'avoir une belle vidéo sans interuption !)... Avait-il déjà compris et accepté sa défaite pour ce débat et la présidentielle !?!

PS2. Apparemment, l'UMP n'est pas du tout content de ce passage lors du débat ! A diffuser dans modération, donc ;-)))

mardi 1 mai 2012

Scoop: Sarkozy prévoit une régularisation massive des étrangers après la présidentielle...


Tiens, j'ai décidé de faire un billet à la Dagrouik pour montrer que notre président-candidat (et bientôt plus rien du tout !) raconte vraiment n'importe quoi à ses troupes, en clair, qu'il ment tout le temps et les prend pour des cruches...

Cet après-midi, Nicolas Sarkozy a revendiqué haut et fort ses origines hongroises (ce qui est très bien !) en expliquant que son père, un jour, a voulu devenir français alors il est devenu français... Parce que la naturalisation est un droit en France.

Ceci est un des principaux arguments opposés au droit de vote des étrangers aux élections locales (trois mots qui sont systématiquement oubliés par le candidat Sarkopipo) : pas besoin de donner le droit de vote aux étrangers, ils n'ont qu'à devenir français et comme ça ils pourront voter ! CQFD et vas te coucher...

Sauf que...

Contrairement à ce que dit le candidat Sarkozy, la naturalisation n'est pas un droit (comme l'indique le site officiel de l'administration française) :


La naturalisation est un des modes d'acquisition de la nationalité française.
Contrairement à la déclaration, ce n'est pas un droit
Elle est soumise à la décision discrétionnaire de l'administration qui peut la refuser même si les conditions sont réunies. 
Les conditions sont liées notamment à la régularité du séjour en France, à l'intégration dans la communauté française, à l'absence de condamnations pénales.
A moins que Nicolas Sarkozy ait décidé d'assouplir les règles... Mais ça m'étonnerait que ça plaise à ses nouveaux petits copains du Front National !

Oui, le père de Nicolas Sarkozy a pu devenir français, car à une époque la France était moins suspicieuse, plus accueillante, et pensait que les immigrants étaient une richesse plutôt qu'un problème...

Voilà, un état d'esprit que nous pouvons retrouver dimanche prochain.

Le Changement, c'est le 6 mai 2012 !

PS. Je vous invite à regarder aussi ces trois vidéos d'animation faites par Les Verts sur les idées reçues de l'immigration.

PS2. Mais si Nicolas Sarkozy ment sur ça, il doit aussi mentir sur d'autres choses... Oh wait !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...